Les séances de coaching peuvent revêtir plusieurs formes. Le plus classiquement,il s’agit de séances de travail au téléphone, ou en vis à vis pour faire évoluer une situation juger désagréable. Cela peut être aussi des séances de travail in situ pour observer un comportement, par exemple une maman et son enfant.

Je travaille beaucoup par séances d’1h30 environ. Cette durée permet de lever les blocages sans forcer. En une heure ou 3/4 d’heure, on peut insuffler une énergie, donner des informations importantes pour éclairer la situation, mais l’essentiel de mon travail et de mon approche est de vous amener par la douceur à vous rendre compte vous-même de ce qui vous empêche d’avancer, tout en préservant votre sécurité émotionnelle et votre intégrité. Il est alors souvent nécessaire de réaliser des séances d’1h30 environ.

Les séances sont espacées de 3 à 4 semaines. Quelques fois quand l’urgence du moment le demande, les séances sont plus rapprochées. Je propose cela quand je sens qu’un déblocage est en train de se faire et qu’il est profitable d’ancrer fortement la compréhension du moment avant qu’elle ne se dissipe dans les vapes du quotidien.

Le tarif est de 90 € la séance en cabinet 80 € par téléphone pour les particuliers ou entrepreneurs individuels. Pour les chômeurs et les personnes en difficulté financière, le tarif est de 60 € la séance en cabinet 50 € par téléphone.

Il est difficile de déterminer à l’avance le nombre de séances que la résolution d’un problème requiert si on veut rester honnête et performant. En moyenne, les sujets que j’aborde sont traités en 1 à 6 séances. Quelque fois, la résolution d’une question en amène une autre et le travail se poursuit.

Quand et comment s’arrête un accompagenement ?

Quand vous en prenez la décision. C’est la première et la plus importante des règles. Vous êtes maître de la relation que vous avez avec moi. Je ne fais aucune relance sur un coaching qui s’arrête.

Un des problèmes de l’accompagnement, c’est la dépendance. Les accompagnants, coachs ou psys, sont des personnes qui représente une image éloignée d’une autre relation plus fondamentale que l’on a dans sa vie (voir les 7 cercles d’intimité relationnel). On peut donc recréer une dépendance avec un accompagnant par projection. L’accompagnant peut trouver économiquement confortable que s’installe une dépendance. Pour cela la définition d’un but dans le coaching, met une barrière à la dépendance. Et quand ce but est en passe d’être atteint, cela se sent immédiatement.

Dans ma pratique, je signale donc toujours quand je sens que le but est en train d’être atteint. Une phase s’arrête, une autre commence ou ne commence pas. J’aime autant accompagner que lorsqu’un accompagnement cesse. C’est une réjouissance importante aussi pour moi de me dire qu’un bout de chemin a été fait et se termine.

Je suis souvent émerveillé par ces moments où la décision est prise d’arrêter. Ce sont les moments d’illumination qui me donne le désir de continuer à accompagner d’autres personnes.