Voici un petit western spaghetti du net.
liberation-de-la-croissance-copie-1Le bon, En septembre 2007, la Commission pour la Libération de la Croissance Française et son Président, Jacques Attali, ont ouvert un site participatif de 36 blogs en vue de recueillir l’opinion des citoyens sur les leviers et les freins à la croissance. Le site appelé « Libération de la croissance » a été domicilié sous le nom www.liberationdelacroissance.fr. Il n’a pas été souhaité par les responsables du projet d’étendre la réservation du nom de domaine aux zones « .com », « .net » et « .org ».

julien-irondelleLa brute, Ce que le bon n’a pas fait, la brute l’a fait, et pas qu’un peu, il a réservé www.liberationdelacroissance.org , www.liberationdelacroissance.com, www.liberationdelacroissance.net. Sur chacune de ces URL on retrouvera la tête et la prose d’un certain « Julien Irondelle » qui s’est rendu tristement célèbre par cette carabistouille audacieuse. Le bougre n’en n’est pas à son premier méfait, ni les institutions à leur première mésaventure. Essayez donc
www.grenelleenvironnement.fr ou www.grenelleenvironnement.com ou encorewww.grenelleenvironnement.net. C’est encore la tête de notre anti-héros national qui apparaît. Si vous voulez trouver le site officielle sur le Grenelle de l’environnement, vous devrez taperwww.legrenelle-environnement.fr. Un peu plus compliqué à trouver…

Mais heureusement me direz-vous, le nom de domaine n’est pas tout ! Les moteurs de recherche sont là pour nous sauver de ces petites malveillances et en tapant « libération de la croissance » on devrait rapidement retrouver notre site officiel. Et bien non hélas ! Car pour bien apparaître, il faut avoir conçu un site optimisé pour le référencement et ce ne fut pas le cas de
www.liberationdelacroissance.fr. Pendant les premières semaines de son existence le site était très mal classé en raison d’un manque d’optimisation et de la jeunesse du site. Si bien que la ribambelle des sites d’Irondelle était classée en pool position de Google bien avant le site officiel qu’on avait du mal à trouver !

Quelques semaines plus tard, le calme était revenu après une optimisation partielle de la page d’accueil du site officiel et une campagne d’achat de mot clés.

liberation-de-la-d-croissan…et le Truand. Les malheurs de cette commission étaient terminées à ceci près que, l’événement politique national avait attiré des rois de la controverses. Et le  Bon est devenu également la cible de pastiche d’un goût plus ou moins douteux , jugez vous-même : http://www.liberationdeladecroissance.fr/.

A cela nous ne pouvons rien, il y aura toujours des amuseurs publics pour se moquer du pouvoir. Mais pour tout le reste, une plus grande maîtrise de la conception des sites institutionnels aurait pu éviter tous ces déboires.

La maîtrise d’ouvrage générale aurait du englober des paramètres de conception et de communication pour se prémunir de ces déboires.  En effet la communication Internet des institutions est fragile et délicate sur le net. C’est une cible d’attaque médiatique.
Les institutions sont fragilisées par la facilité avec laquelle ont peut détourner leur message sur Internet, par l’ampleur des relais média traditionnels qui crée une demande forte, par la pression des annonces qui ne permettent pas toujours de gérer au mieux les projets. Une conception de site institutionnel, qui plus est à caractère événementiel et politique fort, mérite donc un soin particulier en ce qui concerne la protection de son identité et de sa visibilité.

Ce soin particulier porte sur :

–         La programmation de la divulgation des noms de programme. On devrait s’interdire de diffuser le nom du programme avant d’avoir réserver les noms de domaine et ouverts les sites Internet. Les sites Internet devraient être ouverts bien avant les annonces pour s’assurer une longueur d’avance dans les classement des moteurs de recherche. Plus un site a d’existence, plus il améliore sa visibilité.

–         L’achat des noms de domaine doit être très largement couvert sur les zones et les expressions pour interdire le piratage d’identité de domaine,

–         L’optimisation des sites pour le référencement doit être prise en compte dés le début de la conception et suivie avec un grand sérieux jusqu’à leur lancement et pendant leur période d’activité.

C’est pas parce qu’on ne vend pas du Cola qu’il ne faut pas protéger sa marque.