« L’équilibre est un déséquilibre en mouvement. Tant qu’on n’est pas dans le mouvement on a peur de tomber. »

J’ai noté cette phrase qui m’est venue au cours d’une promenade et d’une discussion avec mon amie. Je savais que j’avais été marqué par une citation du même genre il y a longtemps et je l’ai retrouvée. Elle ne dit pas exactement la même chose, mais elle est proche. La voici :

« La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre. »

Albert Einstein

Rien ne peut rester perpétuellement figé dans la même forme. Toute forme de vie est amenée à entrer dans le mouvement. La peur de manquer, la peur de perdre, la peur de ne plus avoir, la peur de réussir, toutes ces peurs nous font croire qu’il faut figer et inscrire une partie de notre vie dans des choses immuables.

C’est un leurre. Nos oeuvres, nos biens, nos acquis sont des extensions de nous-mêmes non durables. Le seul développement durable de soi est d’accepter de trouver notre équilibre dans le mouvement sans chercher à répondre à l’adversité par l’adversité, sans chercher à nuire aux autres , mais en restant à sa place, en étant présent et vigilant et en préservant l’intégrité de la vie, la nôtre, et celle des autres. Regardez comme cela peut-être beau quand on en fait un art :