Une part importante de ma compréhension et de mon approche lié au positionnement et à l’identité professionnelle me vient de mon expérience de consultant et de concepteur de sites web. Une autre part vient de mon étude constante de l’astrologie occidentale. L’astrologie ayant mauvaise presse en raison de ses utilisations divinatoires grossières et abusives, il est difficile de s’y référer et j’en parle peu sur ce blog.

Pourtant, qu’on y croit ou non, l’astrologie  propose un système d’une très grande richesse, rigueur et sagesse pour appréhender la psyché humaine et la construction de nos vies.

Je viens de poster un article sur mon autre blog sur l’astrologie et l’activité professionnelle. L’article parle des secteurs du thème de naissance qui permettent d’étudier les préoccupations de la vie professionnelle. En me reposant ce matin, il m’est venu à l’esprit que cet article abordait des concepts qui se rapprochent étrangement de ceux de la pyramide des besoins de Maslow.

Je suis donc retourné à mes recherches pour approfondir cette intuition première. Et en effet, on trouve dans l’approche astrologique et dans l’approche de Maslow des points communs importants.

Voici une représentation de la pyramide des besoins de Maslow. Elle présente une hiérarchisation de nos besoins qui a été beaucoup utilisée par les spécialistes du marketing pour analyser nos motivations dans les actes de consommation.
pyramide-de-maslow

La schématisation sous forme de pyramide est une représentation qui n’a pas été faite par Maslow lui-même qui voyait un système plus dynamique que celui là.

Cette représentation me semble trop rigide pour accompagner le mouvement de la société actuelle où la réalisation de soi devient plus importante. La pyramide suggère un mouvement linéaire (de haut en bas) qui s’accompagne d’une sélection au passage d’un besoin à l’autre (la pyramide se resserre vers le haut), le « nirvana » de la « réalisation de soi » semblant réservé, selon la symbolique de cette forme, à une élite qui a accompli l’ascension complète échelon par échelon.

C’est une schématisation pratique pour les hommes de marketing qui peuvent ainsi segmenter leurs produits en fonction des CSP, mais est-ce que cela représente bien l’accomplissement de la nature humaine ?

Je ne le pense pas, je pense plutôt que cette schématisation serait plutôt une imagerie du passé qui rationnalise la socialisation en positionnant l’évolution de l’être humain sur une échelle sociale un peu primaire. Pourtant, le système de besoins exprimé par Maslow est simple et juste. La progression de sa chaîne de valeur est cohérente. Quand on est occupé à trouver de quoi se nourrir pour survivre, on n’emploie guère son temps à valoriser son besoin de reconnaissance sociale.
Alors comment pourrait-on représenter autrement ce système sans tomber dans le piège de l’échelle sociale primaire ? C’est là que l’astrologie et son système peut nous aider. Le système de l’astrologie n’est pas pyramidal, il est cyclique et centré.

Ce système considère l’existence de 12 secteurs représentant 12 formes de l’expérience humaine. On les appelle les maisons astrologiques. Ces maisons sont regroupées en quatre quadrants et c’est là que nous nous retrouvons avec Maslow, car les quatre quadrants astrologiques représentent les mêmes thèmes que les quatre premiers besoins de la pyramide de Maslow. Je me suis amusé à vous les représenter.
maslow-maisons-astrologique-sans-centre
Dans les camemberts bleus, vous trouverez les mots clés des secteurs des quadrants astrologiques, et sur les côtés dans les cartouches blancs, j’ai reproduit les besoins du système de valeur de Maslow. Il y a une évidente corrélation.

Reste à savoir que fait-on du sommet de la pyramide?

Je ne pense pas que l’on doit placer la « réalisation de soi » dans une linéarité ou à une place précise dans un cycle des besoins. Je l’ai proposé au centre de cette roue.
maslow-maisons-astrologique-centre

L’astrologie s’abstient de déterminer un secteur « réalisation de soi ».
Le système est sage.

Penser que pour se réaliser, un être humain doit passer par des étapes prédéfinies et ordonnées, que tel chemin est plus propice que tel autre, est une erreur qui enferme la beauté de l’expérience humaine dans une démarche unique qui ne peut convenir à tout le monde.
Penser que pour se réaliser il faut gravir les échelons de la pyramide de Maslow ou une autre est une errance idéologique développée par notre orientation consumériste et matérialiste.

Je connais, par exemple, des personnes qui n’ayant aucun besoin particulier de reconnaissance sociale (4éme besoin de Maslow, juste avant le « Nirvana »), développe tout au long de leur vie une attention sur les besoins du corps (1er besoin de la pyramide de Maslow) et se trouve beaucoup plus proche d’une réalisation de soi que s’ils avaient essayé, contre leur nature, de gravir l’échelle de valeur des besoins sociaux. L’astrologie est sur ce point d’une grande sagesse. L’étude des thèmes décryptent la singularité de chacun avec une grande acuité sans l’enfermer dans un schéma de progression stéréotypé.

Cette petite étude entre Maslow et les secteurs astrologiques  m’a permis de m’enrichir sur la compréhension et l’application de ces deux systèmes. J’ai été surpris et ravi de cet enrichissement mutuel.

J’aspire au jour ou comme Léonard de Vinci nous utiliserons conjointement les arts et les sciences pour enrichir notre compréhension du monde. Nous apprendrons ainsi à marier la sagesse de connaissances ancestrales aux découvertes des sciences humaines et physiques les plus modernes.